UN DES NOËLS parus au XVII°SiECLE

Publié le par jeanpierrelebihan2



           LA GRANDE BIBLE DES NOELS, TANT VIEUX QUE NOUVEAUX


                                                 Composée à la louange de Dieu et de la Vierge Marie


                                              Sur le chant de plusieurs hymmes de chansons
                                                                         de cette  année  1732                                             

                                                          avec approbation et permission royale


                                                                                                A Troyes

                                                                   Chez Veuve de Jean Oudot, imprimeur.

                                                          SUR CE BLOG L'UN DES SOIXANTE NOËLS       
                                                      LE NUMERO 45






                                         Messire Jean Guyot,
                                          Le vicaire de l’Eglise,
                                             Apporta plein un pot,
                                             Du vin de son logis,
                                            Messieurs les Ecoliers,
                                            Toute icelle nuitée,
                                           Se sont mis à chanter danser
                                            Ut re mi fa la, la,
                                            La gorge déployée.
                                            Puis il en vint trois autres,
                                            Lesquels n’étaient pas las,
                                              Qui dedans une chaufe,
                                                Firent de l’hypocras ;
                                                Et JJesus étoit-là,
                                               Qui les regardait faire ;
                                              Le Morveux les paffa coula,
                                              En dressant en tâta, la,la,
                                                Joseph en voulu boire,
                                                  Se sont pris à danser,
                                                   De si bonne façon,
                                                  Et puis en ont fait boire
                                                   Au gentil Ratisson,
                                                   Lequel    ,il trouva bon,
                                                  Comme il nous fit accroire,
                                           Puis demandons pardon très-bon,
                                                   Et si remercia, la,la,
                                                  Jesus aussi sa Mere
            ,                                     Nous prions tous
                                               Marie, Et Jesus son cher fils,
                                               Qu’il nous donne leur gloire
                                                    Là fus en Paradis
                                               Après qu’auront vêcu,
                                               En ce mortel repaire,
                                  Qu’il nous veuille garder d’aller,
                                                     Tous en enfer ,
                                                       la bâs, la,l
                                                   En tourmenta et misère.



Publié dans texte anciens

Commenter cet article