Morgat, son port en 1954,études en gouache posée au couteau.

Publié le par jeanpierrelebihan2

TROIS vues du port à marée basse,  ses couleurs, variantent avec les heures  et dont le vert n'a  rien à voir avec la polution dite marée verte.. son quaie,  d'où on plongeait,son bois qui a pris feu un jour,, la pointe du Kador, qui s'est écroulée depuis, la petite plage de l'hôtel Hervé,disparu lui aussi. C'est un été de 1954.J'avais vingt ans.J'en ai soixante quinze!



Cela n'a plus rien à voir  avec maintenant, les pêcheurs de thons  ni les sardiniers n'y accostent plus. Les canots en bois sont absents.

Ces croquis ont été pris à la hauteur de l'Hôtel Boulineau,
  et sur sa terrasse; il y a une paille de cela.

J'avais vingt ans, j'en ai soixante quinze maintenant.

Publié dans CROQUIS D'EXTERIEUR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article