Plouneour-trez inventaire et travaux des vitraux de l'église de 1614 à 1946,

Publié le par jeanpierrelebihan2

PLOUNEOUR TREZ

Eglise Saint-Pierre, menaçant ruine est rebatie en  1889-90.
Le seigneur  Marquis de Carman était fondateur de l'église

                    1614, procès verbal de prééminences de Carman
                              








En la maîtresse vitre composée de quatre lancettes trilobées,  de deux panneaux, où sont figurées : un Crucifiement, avec panneau par panneau, la Vierge, Le Christ en Croix, saint Jean.
Saint Pierre est dans le panneau supérieure de la lancette de droite, tandis qu’une sainte sans attribut visible, peut être Marie Madeleine, se voit dans le premier panneau de la deuxième lancette.
Les trois autres panneaux sont vides.


Dans le réseau, six quadrilobes sont aux armes de Carman alliées avec celles de Chastel et de la Forrest. Les sept écoinçons sont vides.

1712, de 1712 à 1722,
Le Roy Guillaume peintre vitrier, accommode les vitres et exécute divers travaux.

1738, Louis Coateval maître vitrier reçoit 76 livres pour travaux sur les vitraux

1742, 1751, 1760, 1766, (24 années),travaux d’un François Le Cann.peintre vitrier

1745, Michel Bourbon fournit une vitre et accommode la vitre de  la  chapelle Saint-Anne. 59 livres 10 sols.

François Michelot
maître vitrier, d’abord à Lesneven puis Landerneau et Brest, travaille pour l’église en 1748,(36 livres), 1749 ( 45 l), 1753, 1771 ( 60 l) 1776, 1781 ( 18 l)
1783, 83 livres de travaux pour Jean Le Roy.peintre vitrier.

1784 (4l), 1786 (15l) et 1788 (171 l), Maurice Cam, vitrier de Saint-Pol-de-Léon.

1788, Yves Poder ou Poudeur maître peintre et vitrier à Lesneven est payé 105 livres.
1790, le même pour  le vitrage et la peinture des fenêtres et portes de l’église et de la sacristie, 81 livres.
1792,  le même,12 livres pour quatre panneaux de vitre en plomb et réparation des autres vitraux.
1793,  le même, 48 livres 10 sols pour quatre panneaux  neufs en plomb

La paroisse a dû sortir près de 125 livres  Les peintres-vitriers sont intervenus de temps en temps sur près de 40 ans, pour des fournitures de vitraux , des réparations probablement avec fourniture de pièces neuves et de remise en plomb.N'ayantpasde factures de sérrurerie, ils ont dû les entretenir ou remplacer.

1946, vitraux du début vintième endommagés par les explosions de mines d’un croiseurr américain, démineur
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article