Benodet,Berrien,Beuzec-Cap-Sizun leurs vitraux disparus

Publié le par jeanpierrelebihan2


BENODET.
Chapelle du Perguet.


En 1904, en la Maîtresse vitre, il est relevé un Crucifiement avec une Sainte Face et les armoiries des Fouesnant et d’azur au  griffon d’argent.

Autre relevé:

Maîtresse vitre comprenant Notre Seigneur en croix entre Vierge et saint Jean, puis dans le Tympan, Sainte Face et deux blasons : de sable à l’aigle impériale d’argent becquée et membrée de gueules qu’est Bodigneau et les armes du Juch, d’azur au lion d’argent et lampassé de gueules que l’on trouve aussi à Clohars-Fouesnant, soit isolées, avec Bodigneau.
Abgrall, fond manuscrit, bibliothéque municipale ,Quimper.
En 1930, certains éléments traînaient dans l’herbe

Eglise Saint-Thomas.


        Nef, vitrerie blanche du fin XIX° en mauvaise état en 1981.

BERRIEN.

Eglise Saint-Pierre.


Août 1765, dans la vitre du côté épître, il existait un écusson aux armes des Provost, d’argent à une bande fuselée de gueulle, en alliance avec les armes du seigneur de Lesquelen, d’argent au lion coupé de sable et de gueulles.

BEUZEC-CAP-SIZUN.

Eglise Saint-Budoc.(c)

             

        Août 1765, dans la on relève un écusson aux armes des Provost, d’argent à une bande fuselée de gueulle, en alliance avec les armes du seigneur de Lesquelen, d’argent au lion coupé de sable et de gueulles.

  Incendie du 13 décembre 1936.Il ne restera probablement qu'un vitrail  et du coté nord, la seconde.

Chapelle Saint-Conogan.


cette chapelle  devait présenter au XVI° siècle un vitrail figuratif dans la baie du chevet.Pour les autres fenêtres aucune indication.

En 1988, dans  écoinçon de la baie du chevet, on relève lors de la pose de vitraux figuratifs une pièce  du XVIe siècle de couleur verte avec dessin d’herbes.

Dans baies 1 et 2, lors des travaux de création de vitraux en 1988, restes  éléments de vitraux dit kaléidoscope, proche de 1840. en très mauvais état.

Chapelle de Lochrist.

 
Edifice  qui en 1789 était encore mentionné  dans le rôle des décimes et qui à cette époque  a dû disparaître, son clocher ayant rejoint Goulien, et une partie de ses vitraux à Pont-Croix. On relève quelques lignes plus bas que ses viraux étaient en mauvais état dès 1701.

1634, relevé d'un  écusson portant lévrier et lambeau dans les deux prochains panneaux de la sacristie, dans la vitre qui est au pignon du midy de la chapelle faisant l’aile droite de la dite église.

1656, armoiries des Treffien aux « endroits les plus éminents de la maîtresse vitre et aux vitres à l’aile droite dans le choeur »

1680, le 5.Juillet.Procès Verbal des Prééminences et droits honorifiques de la maison de Kerbeuzec. Il est relevé,  dans la Maîtresse vitre, au plus haut soufflet du côté du choeur, un écusson remply d’or face d’azur à trois fleurs de lys de gueule. »

1681, le 8 février, armoiries et écussons de Rospiec sieur de Trévien dans la grande et petites vitres.

1701, le 9 octobre. Dans la grande vitre, au dessus du maistre autel, qui est composée de trois jambages et de soufflets, au-dessus de pierre de taille,dans le supérieur desquel  un soufflet est un écusson de France party de Bretagne.

Les deux soufflets qui sont en partie, au-dessous et a costé, ont des écussons aux armoiries de Mollac. . . de la maison de Saint-Alouarn.

Le soufflet du costé gauche a esté réparé depuis peu par de nouvelles vitres et plombs, et le Sieur de Trévien a dit que son écusson estoit en ce soufflet avant ladite réparation.

 Le soufflet du milieu au plus bas a aussi un griffon des armes de Saint-Alouarn.
 Les autres vitrages estans de verres peints et en assez bon estat a l’exception de deux petits trous qu’il faut réparer.

Vitre de la croizé du levant. La plupart de laquelle vitre sont rompu et brisé…il y a des verres blancs et des verres peints en mauvais ordre y ayant des trous en plusieurs endroits. Les soufflets au dessus sont Mollac, Trévien, Treffrest.
Vitrage de la même croizé regardant le levant. Il y a pareillement trois jambages de pierre avecq cinq soufflets.
 Dans quatre il y a des anges et à celluy du milieu il y a un écusson de France et de Bretagne.. Le reste des vitres est peint à l’exception d’un panneau de verre blanc et au bas il y a deux endroits où il y a des ardoises pour bouscher les trous.
Vitrage de la croizé senestre. Vitrage à deux jambages de pierre de taille ayant des vitres  partye peintes partye de verre blanc, dans lesquels il y a deux petits trous. Le soufflet supérieur est un verre blanc, les deux à côté armoiries dont une de Trévien, au dessous, Guengat et Treffrest.
Dans la nef, prez  de la balustrade,  est une vitre à un jambage de pierre au milieu, percée en plusieurs endroits de grands trous et audessus d’un soufflet aux armes de France et de Bretagne.
« Vitrage prez le jubé, a deux jambages et trois soufflets dont les vitres sont presque toutes tombées, à la réserve des partyes desdites vitres peintes qui ont de grands troues y ayant des pannaux entiers tombés. »

« La vitre au midy de la chapelle de Saint Laurent est à refaire en entier et construite à neuff, le restant y estant brizé et ruinés aussy bien que les deux vitres estantes au dehors du.. »

1758, aveu du 20 avril 1758, fourni par Dame Marie-Joseph Dondel, Manoir de Treffest.
« Droits d'écussons et armoiries dans les deux soufflets d’une vitre située au pignon de l’aisle gauche du choeur, ainsi qu'autre écusson dans l’un des soufflets l’autre vitre vis à vis de la précédente ».

1793, janvier. Prélèvement de vitres à Lochrist pour remplacer en l’église de Pont-Croix les vitraux  armoriés saccagés.
Edifice démolie.  BSAF 1968.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article