Plouvien Chapelle St Jean-Balaznant vitraux disparus

Publié le par jeanpierrelebihan2


Chapelle Saint-Jean-Bazlanant.



1614
, prééminences de Carman, qui avaient été les bienfaiteurs de cette chapelle.

Jean Bourricquen, peintre verrier de saint-Pol de Léon chargé par Charles de Maillé de relever les armoiries,  en dressa un inventaire

Utilisation des copies  des originaux de 1614 faites, en 1941,  par leVicomte de la Messelière,  avec une certaine liberté et dont certaines ont paru dans la monographie de la paroisse du chanoine Pérennes paru en 1942, où il donne à cette chapelle l'adjectif de: "curieuse"



Dans la fenêtre du choeur du côté de l’épître,

on voyait  dans le tympan  sept soufflets dont
en supériorité,  les armes de Bretagne. Et dans
la soufflet central des vieilles armes de Carman.
 Dans les lancettes au nombre de trois, on relevait
dans la première, le Christ montrant sa Croix au monde, dans la seconde, un donateur à  genoux avec épée et blason sur habit. Son saint Patron ou intercesseur est saint Jean-Baptiste. Il est vêtu d’une robe en peau de bête. Dans la lancette de droite, la donatrice portant un hennin présentée par une sainte sans attribut. Il s’agirait du couple, tourné vers le Christ, Tanguy de Carman et de Marguerite du Chastel.1488. Dans les têtes des deux premières lancettes, blason de forme de losange aux armoiries de Léon et du Chastel.



       
                                Dans la fenêtre  du côté de l’évangile, même nombre de                                         lancettes et soufflets. Au sommet armes de Bretagne, puis                     vieilles armes de Carman. Les armes  de Léon et vieilles armes de Carman                 alliées avec Léon et Pennaneach  se trouvent en écu triangulaire dans les                     têtes de lancettes. Au-dessous le couple Tanguy de Carman et dame Eliette                     du Vieux Chastel. sont en prière devant Le Christ présentant le Monde  surmonté d’une croix, qui se trouve dans la lancette de droite. La dame Eliette a comme intercesseur sainte Catherine et son époux Tanguy, un saint Sébastien casqué.
En 1930, on voyait encore les armoiries de Carman parmi les vingt blasons existant alors. En 1972, il en reste six.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article